arriver


arriver

arriver [ arive ] v. intr. <conjug. : 1>
• mil. XIe ariver « aborder, conduire; arriver »; lat. vulg. °arripare, de ad et ripa « rive »
I
1Vx Toucher la rive, le bord. aborder. (Avec compl.) Parvenir près du port, au port. Arriver en bateau, par voie de mer. « Mithridate lui-même arrive dans le port » (Racine). Fig. Arriver à bon port.
2(XIIe) Mod. Toucher au terme de son voyage; parvenir au lieu où l'on voulait aller. Le fait d'arriver ( arrivée) ; celui qui arrive ( arrivant) . Nous arriverons à Genève à midi. parvenir (cf. Être rendu). Arriver en (et nom de pays). Arriver en France. Arriver dans sa maison, chez soi. On y arrive par une rue étroite. « Le lendemain ils arrivèrent à Notre-Dame-de-Lorette » (Mme de Staël).
Absolt Nous voici, nous voilà arrivés. Arriver de Londres. venir (de). Il vient d'arriver et repart demain. « Quand on ne veut qu'arriver on peut courir en chaise de poste; quand on veut voyager, il faut aller à pied » (Rousseau). Arriver par le train, par la route, en auto, en avion ( atterrir) . Je suis arrivée de bonne heure, en retard, tard. Arriver le premier, le dernier. Arriver devant ( devancer, précéder) , derrière qqn ( suivre) . Arriver à propos, mal à propos. 1. tomber (bien ou mal). Arriver à l'improviste ( débarquer, survenir, 1. tomber) , inopinément. Arriver comme un chien dans un jeu de quilles. Arriver comme les carabiniers . Impers. Il est arrivé des stagiaires en votre absence.
3Par ext. Approcher, venir vers qqn. Le voici qui arrive. fam. s'amener, radiner, rappliquer. Voilà, j'arrive ! Il arrive à grands pas, en courant.
4Parvenir à atteindre (qqn), après des difficultés. « Je n'ai pas pu arriver jusqu'au secrétaire du ministre » (Lesage).
5Par ext. Atteindre à une certaine taille. Cet enfant grandit beaucoup, il m'arrive déjà à l'épaule. Fig. Il ne lui arrive pas à la cheville, à la ceinture.
6 ♦ ARRIVER À (et subst.) :atteindre, parvenir à (un état). Arriver à un certain âge. Arriver au bout, à la fin, au terme de son existence. atteindre, parvenir, 1. toucher. Arriver au but qu'on s'est proposé. Arriver à ses fins. « Médiocre et rampant, et l'on arrive à tout » (Beaumarchais). « Ces deux jeunes cœurs étaient arrivés à cette confiance sans bornes » (Stendhal). — ARRIVER À (et l'inf.) :réussir à; finir par. ⇒ parvenir (à). Il n'arrive pas à manger; il n'y arrive pas. « J'espérais, à force de travail, arriver à reconstruire notre fortune » (A. Daudet).
7(1798) Absolt Réussir. Un individu qui veut à tout prix arriver. arriviste. « Comment veux-tu arriver ? Surtout maintenant dans le commerce ? » (Céline).
8Spécialt ARRIVER À (un sujet, un point d'une discussion) :aborder (un sujet). Arriver à la conclusion de son discours. Quant à cette question, j'y arrive; un instant, j'y arrive.
9(1866) EN ARRIVER À : en venir à (qqch.). Arrivons-en au fait. J'en arrive à la conclusion. En venir à; être sur le point de, après une évolution (et souvent malgré soi). J'en arrive à me demander s'il est sincère. Il faudra bien en arriver là. Comment peut-on en arriver là ? aboutir.
II(Choses)
1Parvenir à destination, en un lieu. Le bateau est arrivé au port. Un colis est arrivé pour vous. Une lettre est arrivée de Paris. Le beaujolais nouveau est arrivé. Ces marchandises arrivent par mer, par avion, sont transportées par mer... Impers. Il est arrivé une lettre. Un tuyau par lequel arrive l'eau, par lequel elle est conduite.
2Arriver jusqu'à (qqn). La lettre ne lui est pas encore arrivée. Le bruit est arrivé à, jusqu'à ses oreilles. « Une voix stridente, éplorée, arrive jusqu'à nous » (A. Daudet).
3Atteindre un certain niveau. atteindre, s'élever, monter. L'eau lui arrive à la ceinture. Le lierre arrive jusqu'au toit.
4Venir, être sur le point d'être. Quand arrivent les vacances. Le jour, la nuit arrive, se lève, tombe. Son tour, son heure, son jour arrivera bientôt. Un jour arrivera où... venir. « Le jour de gloire est arrivé » (La Marseillaise). Loc. Tout arrive (ce qu'on attendait).Impers. Il arrive un moment où il faut choisir.
5(XVIIe) En parlant d'un fait, d'un événement, d'un accident. s'accomplir, advenir, se passer, se produire, se réaliser, survenir (cf. Avoir lieu). Ce qui est contingent peut arriver ou ne pas arriver. Si le cas arrive. échoir. Un malheur est si vite arrivé. « Ce qu'on dit d'un malheur, qu'il n'arrive jamais seul, on le peut dire des passions » (Chateaubriand). Ce sont des choses qui arrivent. Cela arrive tous les jours. Tout peut arriver. — ARRIVER À QQN. Cela ne m'est jamais arrivé. Cela peut arriver à tout le monde : tout le monde est exposé à pareil accident. Cela ne m'arrivera plus, je vous le promets : c'est une chose que je ne recommencerai plus. Cela devait arriver, se produire. Cela n'arrive pas qu'aux autres.
Impers. « Je pèche souvent par orgueil comme il arrive aux gens de petite origine » (Colette). Il est sûrement arrivé un accident. Quoi qu'il arrive : en tout cas. Il lui est arrivé un ennui; il lui arrivera malheur. Si jamais il m'arrive qqch... euphém. pour si je meurs.
♢ IL ARRIVE QUE (hasard ou décision). Il arriva que je le rencontrai (il se trouva que). vx « Il arrive que ce cadre ne suffit pas » (Littré). Il arrive que nous sortions après dîner. Il arrive qu'il prenne ses repas au restaurant.
♢ IL ARRIVE À (qqn) DE (et l'inf.). « Il lui arrive souvent de perdre contenance » (La Bruyère).
⊗ CONTR. 1. Aller (s'en aller), éloigner (s'), 1. partir. Échouer, manquer, rater (son but).

arriver verbe intransitif (latin populaire arripare, de ripa, rive) Parvenir à son lieu de destination : Nous n'arriverons à Rome que demain. Votre colis est arrivé. Venir de quelque part ; voyager, être acheminé par tel moyen : Des touristes qui arrivent d'Amérique. Approcher de quelqu'un, d'un lieu, venir vers eux : Il arrivait sans se presser. Parvenir à quelqu'un, lui être perceptible : Une odeur agréable arrive de la cuisine. Atteindre un certain niveau (taille, hauteur, valeur…) : Son adversaire lui arrive à peine à l'épaule. Parvenir à un état, une situation, une étape d'une action ; atteindre le but que l'on s'est fixé : Arriver à un âge avancé, à une phase décisive de ses recherches. Réussir du point de vue social, professionnel : C'est un homme qui veut arriver. En venir à quelque chose, aborder un point d'un exposé : J'arrive à la question du financement de ce projet. Réussir à faire quelque chose, y parvenir enfin : Je n'arrive pas à comprendre les raisons de son geste. Se rapprocher, être imminent, sur le point de survenir : Le jour du départ ne tardera pas à arriver. Se produire, se passer, avoir lieu : Ce genre d'incident n'arrive pas souvent.arriver (citations) verbe intransitif (latin populaire arripare, de ripa, rive) Remy de Gourmont Bazoches-au-Houlme, Orne, 1858-Paris 1915 L'homme est un animal arrivé, voilà tout. Promenades philosophiques Mercure de France Georges Charles, dit Joris-Karl Huysmans Paris 1848-Paris 1907 Au fond, en littérature, on arrive, comme dans l'armée, à l'ancienneté ; le principal est de débuter. Lettre, 2 mars 1901 Pierre Klossowski Paris 1905 Ce qui arrive dans le monde n'arrive à personne, mais quelque chose arrive à quelqu'un, valant pour tout ce qui arrive dans le monde. Les Lois de l'hospitalité Gallimard Jules Renard Châlons, Mayenne, 1864-Paris 1910 Pour arriver, il faut mettre de l'eau dans son vin, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de vin. Journal, 3 juillet 1894 Gallimard Aristophane Athènes vers 445-vers 386 avant J.-C. Tout peut arriver désormais. Les Thesmophories, 526 (traduction H. Van Daële) arriver (difficultés) verbe intransitif (latin populaire arripare, de ripa, rive) Conjugaison Avec l'auxiliaire être. Construction Il arrive que (+ indicatif ou subjonctif). Les deux constructions sont correctes, toutefois l'emploi de l'indicatif est un peu vieilli et très soutenu, sauf dans des phrases au passé : il arrivait que des hommes quittaient leur village. Le subjonctif est plus courant : il arrive que le puits soit à sec. Registre Arriver = venir, est très familier. Arrive un peu, qu'on s'explique ! Recommandation Dans l'expression soignée, employer arriver dans le sens de « parvenir à destination » et non dans celui de « venir ». ● arriver (expressions) verbe intransitif (latin populaire arripare, de ripa, rive) En arriver, en arriver là, en venir, après hésitation, réflexion, presque à faire, à penser quelque chose ; aboutir en fin de compte à tel comportement, telle situation : J'en arrive à m'interroger sur ses véritables intentions. Arriver le premier, le dernier, en tête, en bonne place, etc., avoir tel ou tel rang dans un classement, une hiérarchie, une file, etc. Familier. Croire, penser que c'est arrivé, manifester une excessive confiance en soi, se croire à l'abri des difficultés. Laisser arriver, en manœuvre, venir de telle façon que l'avant du navire s'éloigne du lit du vent. Quoi qu'il arrive, quelles que soient les circonstances. ● arriver (synonymes) verbe intransitif (latin populaire arripare, de ripa, rive) Parvenir à son lieu de destination
Synonymes :
- être rendu
Contraires :
Approcher de quelqu'un, d'un lieu, venir vers eux
Synonymes :
- s'approcher de
Contraires :
- se détourner
- s'écarter
- s'éloigner
Atteindre un certain niveau (taille, hauteur, valeur…)
Synonymes :
Réussir du point de vue social, professionnel
Synonymes :
- réussir
Réussir à faire quelque chose, y parvenir enfin
Synonymes :
Se rapprocher, être imminent, sur le point de survenir
Synonymes :
Contraires :
- s'éloigner
- s'évanouir
Se produire, se passer, avoir lieu
Synonymes :
Laisser arriver
Synonymes :
- laisser porter

arriver
v. intr.
rI./r
d1./d Arriver à bon port: parvenir heureusement au terme de son voyage.
d2./d Parvenir en un lieu, au lieu prévu. Arriver à Alger. Arriver à cinq heures.
|| Fig. Arriver à ses fins: obtenir ce qu'on voulait, réussir ce qu'on avait projeté.
Arriver à (+ inf.): réussir à. Il est arrivé à terminer son travail à temps.
d3./d Arriver sur: se diriger rapidement vers. L'orage arrive sur nous.
d4./d Fig. (S. comp.) S'élever socialement, réussir dans sa carrière, son métier. Voilà un jeune homme qui veut arriver. Il est enfin arrivé!
d5./d Fig. En arriver à: en venir à (faire qqch). Il en est arrivé à m'injurier.
rII./r Survenir, se produire. Dites-moi comment c'est arrivé.
|| Loc. impers. Quoi qu'il arrive: de toute façon, quels que soient les événements.
|| Il arrive que... (marquant une éventualité). Il arrive parfois qu'un menteur dise la vérité.
|| Il arrive à (qqn) de (+ inf.). Il arrive à tout le monde de se tromper.

⇒ARRIVER, verbe intrans.
I.— Sens spatial. [Le suj. désigne un animé, un inanimé qui se déplace] Aboutir à.
A.— MAR., vieilli. Toucher la rive, aborder; approcher de la rive ou du port (cf. JAL 1848) :
1. La tempête nous obligea de relâcher et nous arrivâmes à une plage déserte.
Ac. 1798-1932.
Au fig. Arriver à bon port. Parvenir heureusement à destination (cf. ex. 29).
P. ext. Arriver sur un vaisseau. ,,Aller à ce vaisseau en obéissant au vent`` (BÉL. 1957).
P. anal. [En parlant d'un véhicule] :
2. Cette automobile arrive droit sur nous, elle va nous heurter.
ROB., 1953.
Spéc. Élargir l'angle du cap du navire et de la direction du vent, pour augmenter l'effet du vent sur les voiles. Synon. abattre; anton. lofer. Arriver vent arrière; arriver tout plat; arriver en dépendant, en arrondissant (cf. JAL 1848) :
3. Tout à coup nous fûmes masqués par une saute de vent qui venait de Helseggen (...). Nous fîmes arriver au vent, mais nous ne pûmes jamais fendre les remous...
BAUDELAIRE, Histoires extraordinaires, trad. d'E. Poe, 1856, p. 321.
Arrive! ,,Commandement fait au timonier, quand on veut qu'il pousse la barre du gouvernail de telle sorte que le navire fasse une arrivée (...)`` Arrive un peu! (...) N'arrive pas! (...) N'arrive plus! (JAL 1848) :
4. Vers sept heures du soir les glaces deviennent de plus en plus nombreuses et d'une plus grande dimension. Nous manœuvrons pour les éviter; lof pour l'une! arrive pour l'autre! Elles deviennent bientôt assez serrées pour qu'il soit impossible de n'en pas aborder quelques-unes.
P. GAIMARD, Voyage en Islande et au Groënland à la recherche de « La Lilloise », rédigé par L. Méquet, 1852, p. 48.
Sans arriver! ,,Ordre donné au timonier de tenir le navire au plus près, ou de ne pas le laisser venir sous le vent de la route`` (GRUSS 1952). Laisser arriver. Laisser le cap du bateau s'éloigner du lit du vent :
5. ... le Mandarin, qui avait laissé arriver vent arrière pour gagner l'entrée du golfe de Grimaud, vira de bord et approcha du port bâbord amures.
MAUPASSANT, L'Inutile beauté, Livre de bord, Paris, Libr. de France, 1935 [1890], p. 28.
P. anal. [En parlant d'un oiseau voilier] ,,Se laisser glisser`` (GUILB. Aviat. 1965).
B.— [Avec ou sans l'idée explicite d'une présence hum. au terme de l'itinéraire] Parvenir à l'étape fixée, parvenir à atteindre (qqn) après des difficultés, parvenir à destination.
1. [Avec un compl. (introd. par les prép. ou loc. prép. à, auprès de, chez, dans, en, jusqu'à, sur, etc.) exprimant la destination ou le terme d'un déplacement, parfois avec un compl. introd. par la prép. de et exprimant le point de départ] :
6. Il [Bonaparte] aborde à terre, part, arrive à Lyon, prend la route du Bourbonnais...
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 367.
7. La foule m'empêchait d'avancer, je n'ai pu arriver auprès de lui, jusqu'à lui.
ROB., 1953.
8. Des marchandises provenant de tous les pays arrivent chaque jour en France par mer, par terre, et par air.
ROB., 1953.
Rem. Malgré le sens primitif et contrairement à aborder qui semble spécialisé dans le domaine mar. (cf. ex. 6), aucune prédominance n'apparaît, pour arriver, au profit du transport par eau.
P. anal. [En parlant d'une voie, d'un passage] Déboucher, donner sur :
9. Le sentier (...) arrivait sur un plateau où alternaient des pâturages et des champs en labour.
FLAUBERT, Un Cœur simple, 1877, p. 21.
P. ext. Approcher d'une personne, d'un lieu. Arriver à grands pas au lieu du rendez-vous (Lar. Lang. fr.). Atteindre une certaine taille, un certain niveau. Arriver à l'épaule de quelqu'un :
10. La rente est arrivée à cent francs.
ROB., 1953.
2. Emploi abs. (sans expr. de la destination ou du terme). Arriver par le train, par la route, par mer, par avion. Arriver en auto, à cheval. Arriver à propos ou comme marée en carême :
11. Alors il [M. le Curé] nous appelait chacun à notre tour :
— Jacques! Michel! Nicolas! Arrive!...
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 63.
12. Le sous-préfet arriva dans sa voiture qui stationna quelques maisons plus loin, le maire et l'adjoint étaient là également, tout ce qui comptait dans la ville, et sans doute parlaient-ils de la petite fille morte?
Le corbillard arriva. Puis ce fut le cortège, qui prit un certain temps à se former...
SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 101.
SP. Arriver (le) premier.
Au fig. :
13. Vous êtes ravissante. Watteau et Boucher sont distancés. Vous arrivez première au charme des yeux et des cœurs. (Almanach du Hanneton, 1867).
LARCH. 1872, p. 32.
P. anal. [En parlant du temps] Approcher, être imminent :
14. Il n'y a pas deux ans, ayant encore quelque santé, mais éprouvant déjà les premières atteintes de l'âge, je voyais arriver avec épouvante la vieillesse...
COPPÉE, La Bonne souffrance, 1898, p. 14.
Emplois métaph. (en constr. abs. ou non). [En parlant d'un bruit, d'une nouvelle] Parvenir à frapper l'ouïe :
15. Depuis que la nouvelle de notre départ est arrivée, ce ne sont que dîners d'adieu dans notre famille.
KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 14.
16. Malheureusement miss Lydia ne comprenait pas entièrement ce que chantait le matelot. Au milieu de beaucoup de lieux communs, un vers énergique excitait vivement sa curiosité; mais bientôt, au plus beau moment, arrivaient quelques mots de patois dont le sens lui échappait.
MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 19.
17. ... on inventa qu'il attendait une bonne occasion pour tout empocher. Un jour, on trouverait certainement les Quenu-Gradelle massacrés. On racontait que déjà, chaque soir, il y avait des querelles épouvantables entre les deux frères et la belle Lisa.
Lorsque ces contes arrivèrent aux oreilles de la belle Normande, elle haussa les épaules en riant.
ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 836.
Emploi en constr. impers. (en constr. abs. ou non). Il est arrivé un bateau de Liverpool :
18. Il arriva dans la ville un homme, la figure rouge et grêlée, le sourire sur les lèvres, plein de saluts et de sans-façons, qui traversa les rues d'un air satisfait, important, et semblait dire : La ville est à moi!
CHAMPFLEURY, Les Souffrances du professeur Delteil, 1855, p. 5.
Rem. ,,Arriver s'emploie souvent impersonnellement avec diverses acceptions pour lesquelles le tour personnel est, lui aussi, possible`` (Lar. Lang. fr.).
C.— Emplois fig.
1. Arriver à. [Avec un compl. exprimant le but, le résultat]
a) Parvenir à (qqc.), atteindre (un certain état), réussir à.
[Le compl. est un subst.] Arriver au bout, à la fin, au terme, arriver à une conclusion, à la satiété :
19. Je ne dirai pas que nous allons, ou que nous arrivons à un tournant de l'histoire, premièrement parce que c'est un peu une métaphore, deuxièmement parce que c'est une métaphore de chevaux de bois...
PÉGUY, L'Argent, 1913, p. 1305.
♦ Obtenir (un résultat souhaité). Arriver à un but, à ses fins, au faîte de la notoriété :
20. Alexandre Millerand, en arrivant à la présidence de la République, avait annoncé son intention d'y remplir un rôle actif...
BAINVILLE, Hist. de France, t. 2, 1924, p. 278.
Arriver à/jusqu'à une femme. Obtenir ses faveurs (cf. Lar. 19e).
Rem. Un emploi trans. dir. du verbe pris dans le sens de « réussir » est attesté régionalement : arriver des confitures (cf. VERR.-ON. t. 1 1908, p. 51, et FEW t. 1, p. 146).
[Le compl. est un verbe à l'inf.] :
21. ... les imbéciles, les barbares les plus barbares qui ont l'air de tout éreinter et de ne croire à rien — sont ceux qui croient le plus « que c'est arrivé ». Seulement, ce quelque chose d'arrivé qu'on découvre tôt ou tard et à quoi on sacrifie tout le reste — ne m'intéresse pas, voilà tout. C'est le mérite universitaire, la [réussite] sociale, l'argent, etc... Peut-être vous rejoindrais-je, toi et Barrès, si je disais que quand on est arrivé à tout comprendre, on s'aperçoit que rien n'est arrivé — et que les imbéciles sont ceux qui croient que tout est arrivé.
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec Rivière], 1905, p. 123.
b) Aborder (un sujet) :
22. Nous arrivons ainsi à la troisième « idée » de M. de Banville, à sa théorie de la rime...
LEMAITRE, Les Contemporains, 1885, p. 19.
c) Ne pas arriver à la cheville, à la ceinture de qqn (cf. ROB.). Ne pas pouvoir l'égaler.
Loc. (domaine didact. ou domaine situationnel, proche du sens temporel). En arriver à.
♦ [Suivi d'un subst.] En arriver à un point, à un degré... :
23. Il en était arrivé à un point d'urémie qui ne pouvait tarder d'amener une crise.
VERCORS, Le Silence de la mer, 1942, p. 16.
♦ [Suivi d'un inf.] :
24. Il [l'homme] en arrive à regretter le temps de ces premières confidences dont le souvenir le torture cependant.
PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 90.
♦ [Suivi d'un adv.] :
25. Regarde ce sculpteur qui (...) vient (...) de planter là sa femme, ses enfants. L'opinion l'a condamné, et certes je ne l'excuserai pas. Et pourtant comme je m'explique qu'il en soit arrivé !
A. DAUDET, Les Femmes d'artistes, 1874, p. 15.
Rem. ,,En arriver à, comme en venir à, insiste sur l'antécédent d'où l'on part`` (ROB.).
2. Emploi abs. (sans expr. du but).
a) [Le suj. désigne un animé ou un inanimé]
Réussir du point de vue social :
26. Les femmes que vous voyez ici, — où déjà avant la guerre un champagne buvable coûtait trois cents francs la bouteille — sont des femmes « arrivées »; à Paris, une femme « n'arrive » qu'à force d'intelligence, de finesse et de savoir, la beauté et la fraîcheur ne viennent qu'après...
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 60.
Rem. On trouve chez Larbaud (Journal, 1934, p. 279) le subst. arrivade au sens de « moyen d'arriver, de réussir » : ,,Il y avait aussi une revue remplie de racontars littéraires et politiques, avec beaucoup de fautes de syntaxe, de charabia, de jalousie pour les « arrivés » ou ceux qui « vont arriver » (c'est-à-dire dans les directions officielles, académiques, etc.). (...) Cela veut être jeune et indépendant. Mais une telle insistance sur les salons, l'académie, la politique, les « arrivades », etc., suggère le « vieux raté ». Ces préoccupations, pour ou contre, exprimées, c'est vraiment le côté latrines des Lettres.`` Plutôt que d'une formation nouvelle il s'agit sans doute d'un empr. à un dial. mérid. (cf. FEW t. 1, s.v. arripare, et VERR.-ON. t. 1 1908, s.v.) : coup d'arrivade « coup de hasard (heureux) ».
Région. Égaler (cf. BÉL. 1957). ,,Il travaille vite, je peux pas arriver avec lui`` (Canada 1930).
Loc. Arriver en trois, en quatre bateaux. Se donner de l'importance (cf. Lar. 19e). Arriver de son pays. ,,Être naïf, gauche, embarrassé`` (Lar. 19e). Voir arriver. Duper (cf. Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]).
b) [Le suj. désigne un inanimé] Région. Concorder (cf. BÉL. 1957). ,,J'ai examiné ces deux états, mais ça n'arrive pas`` (Canada 1930).
3. [Avec ou sans compl.] Se présenter à l'esprit :
27. On eût dit que le monde extérieur n'arrivait jusqu'à moi qu'à travers des chefs-d'œuvre.
MAUROIS, Climats, 1928, p. 35.
II.— Sens temporel. Avoir lieu, survenir.
A.— Constr. pers. [Le suj. désigne un fait, un événement heureux ou malheureux] Cela peut arriver à tout le monde. Un malheur n'arrive jamais seul :
28. — Qu'est-ce qui t'a arrivé? Ta femme a accouché d'un rhinocéros?
BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 140.
Rem. 1. ,,Ce verbe ne prend point l'auxiliaire avoir, parce qu'il ne signifie pas une action`` (LAV. Diffic. 1846). La tournure de l'ex. 28 est pop. 2. On relève dans la docum. le néol. arrivable, adj. (MÉRIMÉE, Lettres à la famille Delessert, 1870, p. 29; suff. -able). Susceptible d'arriver, possible.
Par menace. Que cela ne vous arrive plus! Iron. Que cela vous arrive encore!
Le cas arrivant. Le cas échéant (cf. CHATEAUBRIAND, Correspondance gén., t. 5, 1824, p. 144). Arriver comme mars en carême. Arriver nécessairement (cf. Lar. 19e et Nouv. Lar. ill.).
Fam. Croire que c'est arrivé. Montrer trop de confiance (cf. ex. 21).
B.— Constr. impers.
1. Il (m')est arrivé un malheur :
29. — Ah! C'est vous, Dantès! cria l'homme à la barque; qu'est-il donc arrivé, et pourquoi cet air de tristesse répandu sur tout votre bord?
— Un grand malheur, Monsieur Morrel! répondit le jeune homme, un grand malheur, pour moi surtout : à la hauteur de Civita-Vecchia, nous avons perdu ce brave capitaine Leclère.
— Et le chargement? demanda vivement l'armateur.
— Il est arrivé à bon port, Monsieur Morrel, et je crois que vous serez content sous ce rapport; mais ce pauvre capitaine Leclère...
— Que lui est-il donc arrivé, demanda l'armateur d'un air visiblement soulagé, que lui est-il donc arrivé, à ce brave capitaine?
— Il est mort.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 4.
30. Que serait-il arrivé du christianisme si les images même les plus sacrées étaient autre chose que des accidents de sa substance?
BLOY, La Femme pauvre, 1897, p. 169.
Il arrive malheur. Il va t'arriver malheur (cf. G. GUÈVREMONT, Le Survenant, 1945, p. 67).
Lang. fam.
Il m'en arrive une (cf. G. D'ESPARBÈS, Les Demi-solde, 1899, p. 206).
Il en arrivera ce qu'il pourra. ,,Peu m'importe le résultat`` (Ac. 1835-1932).
2. Il (m')arrive, il arrive (à tout le monde) de + inf. [Le verbe est suivi ou précédé d'un compl. d'attrib., l'inf. a pour suj. implicite la pers. désignée par le compl. d'attrib.] :
31. — « Il vous arrive souvent d'être pris pour confident? » demanda-t-elle.
— « Non. Pourquoi? ... Si, peut-être. » Il sourit : « Oui, au fond, ça m'arrive assez souvent. »
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Belle saison, 1923, p. 926.
3. Il arrive que + verbe au subj. (pour exprimer un fait simplement possible) ou à l'ind. (pour exprimer la réalité d'un fait) :
32. Nombre d'activités apparemment sociales peuvent en effet n'exprimer que des phénomènes beaucoup plus simples et il arrive même que nous les expliquions parfois sans faire intervenir la distinction entre le mort et le vivant...
J. VUILLEMIN, Essai sur la signif. de la mort, 1949, p. 5.
PRONONC. ET ORTH. :[], j'arrive []. Enq. :// (il) arrive. FÉR. 1768 : ,,arriver et ses dérivés s'écrivent avec deux rr, on n'en prononce qu'un``. Après quoi FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. ariver. GATTEL 1841 ajoute cependant que l'on prononce r ,,forte``.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— a) Mil. XIe s. « toucher la rive, aborder » (Alexis, st. 17b, XIe s., G. Paris ds GDF. : Iloc arivet sainement la nacele); ,,vieilli`` d'apr. ROB.; b) 1694 p. ext. mar. (Ac. : Arriver. Il se dit [...] en parlant d'un vaisseau qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva sur l'autre, & luy lascha toute sa bordée); 1675 spéc. « (d'un bâtiment) exécuter un mouvement horizontal qui tend à ouvrir l'angle d'incidence du vent sur la voilure, sans qu'on change l'orientation des voiles » (VILLETTE, Mém., Campagne de 1675 ds JAL1 : ce qui ne l'empeschoit pas d'Arriver, s'il eust voulu).
B.— D'une pers. a) XIIe s. « toucher au terme de son voyage, parvenir au lieu où l'on voulait aller » (Roncevaux, p. 184 ds LITTRÉ : Quand arriva Richart de Vermandois); b) 1580 « atteindre, parvenir à qqc. » (MONTAIGNE, I, 130, ibid. : S'il n'y a que moi qui t'empesche d'arriver à l'empire); d'où av. 1755 abstr. « réussir » (ST SIMON, 81, 49 ds ROB. : Médina Sidonia était de ces hommes à qui il ne manque rien pour cheminer et arriver dans les cours).
C.— De choses a) 1665 « parvenir à destination » (FLÉCHIER, Mémoires sur les Grands Jours de 1665 ds Dict. hist. Ac. fr. : Enfin la lettre de M. Colbert arriva, qui acheva de faire connoître les desseins du roi, touchant la prorogation et la présidence); 1674 fig. « s'offrir, se présenter à l'esprit » (BOILEAU, Art poét., I ds ROB. : Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément); b) 1532 « avoir lieu, survenir » (RABELAIS, Pantagruel, II, 2 ds Dict. hist. Ac. fr. : Quasi pareil cas arriva en cette dicte année); d'où 1668 p. anal. « id., du temps » (LA FONT[AINE], IV, 22 ds ROB. : L'aube du jour arrive, et d'amis point du tout); c) 1616-20 il arrive que « il se trouve que » (D'AUB[IGNÉ], Hist. III, 385 ds LITTRÉ : Et puisque, s'ils arrivoient d'estre defaits, on les traiteroit comme huguenots); 1643 « id. » (CORN[EILLE], Cinna, III, I ds ROB. : S'il arrive qu'Auguste avec lui la punisse).
Composé de a-1 et de rive; cf. lat. vulg. arripare (ad- et ripa « rive »), au sens A, 822 (D. Ludov. Pii imp., GUÉRARD, Cart. de S.-Victor de Marseille, I no. 11 p. 12 ds NIERM.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :34 931. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 47 800, b) 59 308; XXe s. : a) 47 631, b) 47 346.
BBG. — ANNEMUNDUS. Une Question de fr. Intermédiaire (L') des chercheurs et des curieux. 1886, t. 19, col. 97; RÉPLINE (A.). Ibid., col. 206-207. — BARBER. 1969. — BÉL. 1957. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CRIQUI 1967 →. — DARM. Vie 1932, p. 155. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 13. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — GOUG. Mots t. 1 1962, pp. 257-259. — GRIMAUD (F.). Petit gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, n° 191, p. 110. — GRUSS 1952. — JAL 1848. — LARCH. 1880. — LE CLÈRE 1960. — LE ROUX 1752. — MAUCH (U.). Il arrive des gens. In : M. (U.). Geschehen « an sich » und Vorgang ohne Urheberbezug im modernen französisch. Bern, 1969, pp. 30-37. — NOTER-LÉC. 1912. — PIERREH. 1926. — PIERREH. Suppl. 1926. — SOÉ-DUP. 1906. — WEXLER (P. J.). Pour l'ét. du vocab. des vaudevilles. In : [Mél. Cohen (M.)]. The Hague-Paris, 1970, p. 210. — WILL. 1831.

arriver [aʀive] v. intr.
ÉTYM. Mil. XIe, ariver « aborder, accoster »; lat. vulg. arripare, de ad et ripa « rive ».
———
I
A Dans le contexte maritime.
1 Vx. Toucher la rive, le bord. Aborder, accoster, 2. atterrir, toucher (terre).
1 Les autres qui ne se voulurent point dédire (furent) poignardés et jetés dans l'Escault, avec défense publiée de n'en laisser arriver aucun.
d'Aubigné, Hist., II, 69.
2 (Avec compl.). Approcher de la rive, du port. || Arriver par eau, en bateau. || Arriver dans le port. || Arriver au port (par mer pour y débarquer, ou par terre pour y embarquer).Passif et p. p. || Arrivée devant le port, la flotte ouvrit le feu.
2 Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port (…)
J'en cache les deux tiers, aussitôt qu'arrivés,
Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés (…)
Corneille, le Cid, IV, 3.
3 Et bientôt, démentant le faux bruit de sa mort,
Mithridate lui-même arrive dans le port.
Racine, Mithridate, I, 4.
REM. Le verbe, surtout en emploi absolu et même dans un contexte maritime, est aujourd'hui compris au sens B.
4 (…) le tout petit débarcadère tranquille, où sans doute elles allaient arriver (…)
Loti, les Désenchantées, III, 11.
Fig. || Arriver à bon port. Port.
3 Mar. || Ce bateau arrive sur nous : il se dirige vers nous, va nous aborder. || Ce vaisseau arriva sur l'autre et lui lâcha sa bordée (Académie).
4 Mar. Faire tourner un navire de telle sorte qu'il fasse un angle plus grand avec la direction du vent (pour augmenter l'effet du vent sur les voiles) Abattre, III. || Arrive ! (commandement fait au timonier). || Sans arriver ! (ordre de tenir au plus près).
B
1 Toucher au terme d'un déplacement, d'un voyage; parvenir au lieu où l'on voulait aller. || Nous arriverons à Paris à midi. Parvenir, rendu (être rendu à). || Arriver en France, dans sa maison, chez soi. || On y arrive par une rue étroite. || On arrive à cette terrasse par vingt marches. || Le sommet est très accessible, on peut facilement y arriver. Accéder, atteindre.
Loc. Par métaphore de A. Arriver à bon port (→ 1. Port, cit. 10). (Véhicules). || La voiture arrive en haut de la côte.(Animaux). || Les chevaux arrivent à la dernière ligne droite.
5 Il se trouva que ce n'étaient (les cavaliers) que des coquetiers qui marchaient toute la nuit pour arriver à Paris.
La Rochefoucauld, Mémoires, 167.
6 Après bien du travail, le coche arrive au haut (…)
La Fontaine, Fables, VII, 9.
7 (Perrette) Prétendait arriver sans encombre à la ville.
La Fontaine, Fables, VII, 10.
8 Ainsi est mort le père Bourgoing; et voilà qu'étant arrivé dans la bienheureuse terre des vivants, il voit et il goûte (…)
Bossuet, Oraison funèbre du P. Bourgoing.
9 Il (Bonaparte) aborde à terre, part, arrive à Lyon, prend la route du Bourbonnais (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 367.
10 Le lendemain ils arrivèrent à Notre-Dame-de-Lorette, qui est placée sur le haut de la montagne, et d'où l'on découvre la mer Adriatique.
Mme de Staël, Corinne, XV, 5.
(Voie, chemin). || Le sentier arrive au village.
(Sans compl. de destination). Selon les contextes, terminer un déplacement, un voyage; terminer une course, franchir la ligne d'arrivée. || Nous voici, nous voilà arrivés. || Arriver de Londres. Venir (de). || Il ne fait que d'arriver. || Il est nouvellement arrivé dans la ville. || Arriver par le train, par la route, par mer, par avion. || Arriver en auto, à cheval. || Arriver de jour, de nuit; de bonne heure, en retard, tard.Arriver le premier, le dernier. || Arriver devant qqn. Devancer, précéder. || Arriver après qqn. Suivre.Atteindre un lieu. || Arriver sans être attendu, à l'improviste, inopinément. Surprendre, survenir, tomber (des nues, du ciel, etc.). || Arriver à propos, mal à propos. Tomber (fam. tomber bien ou mal). — ☑ Loc. Arriver comme un chien dans un jeu de quilles.Impers. || Il est arrivé un visiteur que nous n'attendions pas. || Il est arrivé des visites en votre absence.
11 Arrive un troisième larron
Qui saisit maître Aliboron.
La Fontaine, Fables, I, 13.
12 Il partit comme un trait; mais les élans qu'il fit
Furent vains : la tortue arriva la première.
La Fontaine, Fables, VI, 10.
13 Les voilà bons amis avant que d'arriver.
La Fontaine, Fables, VIII, 10.
14 (Il) arrive de son ambassade (…)
La Bruyère, les Caractères, 5.
15 Ces trois sorcières (dans Macbeth) arrivent au milieu des éclairs et du tonnerre, avec un grand chaudron dans lequel elles font bouillir des herbes.
Voltaire, Lettre à Duclos, 25 déc. 1761.
16 Quand on ne veut qu'arriver, on peut courir en chaise de poste; quand on veut voyager, il faut aller à pied.
Rousseau, Émile, V.
17 Nous (les carabiniers) arrivons toujours trop tard.
H. Meilhac et L. Halévy, les Brigands, I, 2 (→ Carabinier).
18 En faisant tant de détours, en m'égarant par de tels méandres, je n'arriverai jamais.
France, le Petit Pierre, VIII.
19 J'arrivai à l'improviste à deux heures du matin.
Loti, Aziyadé, III, 30.
20 Elle arrivait tantôt par le train, tantôt par le tramway.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, 1.
(Le sujet désigne un véhicule autre qu'un navire; → I.). || L'avion arrive. Atterrir. || L'hydravion arrive. Amerrir. || Le train arrive, entre en gare. || L'autobus, le car va arriver.
2 Se mouvoir de manière à atteindre un but. Approcher, venir (venir vers). || Le voici qui arrive (→ fam. S'abouler, s'amener, se pointer, se radiner, rappliquer). || Il arrive à grands pas, en courant, en toute hâte, dare-dare, comme un ouragan, une bombe, en trombe. || La foule arrive de toutes parts. Affluer.
21 La marée cependant arrive de tous côtés (…)
Mme de Sévigné, 47.
Fam. || Arrive ! : viens ici.
22 Alors, il (M. le Curé) nous appelait chacun à notre tour :
— Jacques ! Michel ! Nicolas ! Arrive ! (…)
Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan, t. I, 1870, p. 63 (in T. L. F.).
3 Parvenir à atteindre, après des difficultés. || La foule m'empêchait d'avancer; je n'ai pu arriver auprès de lui, jusqu'à lui. || Sa porte est bien gardée; je n'ai pu arriver jusqu'à cet homme inaccessible.
23 Depuis plus de deux mois que je suis à Madrid, je n'ai pas pu arriver jusqu'au secrétaire du ministre.
A. R. Lesage, in P. Larousse.
4 (Abstrait). Survenir, venir. || Il voyait la vieillesse, la mort arriver.
5 Par ext. (avec un pronom compl. et un compl. en à). Atteindre à une certaine taille. || Cet enfant grandit beaucoup, il m'arrive déjà à l'épaule.Fig. Il ne lui arrive pas à la cheville, à la ceinture. Cheville, ceinture.
C Fig.
1 Arriver à (et subst.). Temporel. Atteindre, parvenir à (un état). || Arriver à un certain âge. || Arriver au bout, à la fin, au terme de son existence. Atteindre, parvenir, toucher.
24 Nous arrivons tout nouveaux aux divers âges de la vie.
La Rochefoucauld, Maximes, 405.
25 (…) ce que vous croyez la fin de votre course, quand vous y serez arrivés, vous ouvrira inopinément une nouvelle carrière (…)
Bossuet, Sermons, Impénitence, 2.
25.1 Arrivé lentement à sa fin, pour le malheur de la France et de l'Europe entière, à un âge qui n'est souvent que la moitié de celui des hommes, il (Louis XIII) ne la regarda que comme sa délivrance pour s'envoler à son Dieu (…)
Saint-Simon, Mémoires (1715), p. 291.
REM. La construction avec dans, où… peut exprimer la même idée.
26 Au banquet de la vie, infortuné convive,
J'apparus un jour et je meurs :
Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive,
Nul ne viendra verser des pleurs.
Nicolas Gilbert, Odes, IX.
Arriver au but qu'on s'est proposé. || Arriver à ses fins. || Arriver à un poste, à une haute situation, aux dignités, aux honneurs, au succès, à la fortune. || Arriver à la connaissance, à la perfection, à la vérité. || N'arriver à rien.
27 (…) ne voyant pas la vérité entière, ils n'ont pu arriver à une parfaite vertu.
Pascal, Pensées, t. II, VII, 435.
28 Quand l'amour est bien fort, rien ne peut l'arrêter :
Ses projets seulement vont à se contenter;
Et pourvu qu'il arrive au but qu'il se propose
Il croit que tout le reste après est peu de chose.
Molière, le Dépit amoureux, II, 1.
29 On fait sa brigue pour arriver à un grand poste (…)
La Bruyère, les Caractères, 8.
30 Médiocre et rampant, et l'on arrive à tout.
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 5.
31 (…) ces deux jeunes cœurs étaient arrivés à cette confiance sans bornes qui fait peut-être le plus doux charme de l'amour.
Stendhal, Armance, in Romans, Pl., t. I, p. 655.
32 Dans l'amour-passion, l'intimité n'est pas tant le bonheur parfait que le dernier pas pour y arriver.
Stendhal, De l'amour, XXXII.
33 Si, dans son œuvre, le mystérieux artiste qui sait arriver miraculeusement vite à ses fins (…)
Balzac, Séraphîta, IV, Pl., t. X, p. 550.
2 (1798). Absolt. Réussir. || Cet individu veut à tout prix arriver. Arriviste.
34 Médina Sidonia était de ces hommes à qui il ne manque rien pour cheminer et arriver dans les cours (…)
Saint-Simon, Mémoires, 81, 49, in Littré.
35 Pour bien arriver, il faut d'abord arriver soi-même, puis que les autres n'arrivent pas.
J. Renard, Journal, 10 mars 1894.
35.1 Pour arriver, il faut boire ou des saletés, ou des chefs-d'œuvre. Êtes-vous plus capable des unes que des autres ?
J. Renard, Journal, 15 nov. 1894, Pl. p. 168.
36 Arriver. Jacques se demande à quoi on arrive.
Cocteau, le Grand Écart, p. 7.
37 (…) même plus tard, quand le fils « arrivé » occuperait le premier rang.
F. Mauriac, le Sagouin, III.
3 Arriver à (et l'inf.) : réussir à; finir par… || Il n'arrive pas à faire démarrer sa voiture. || Je n'y arrive pas.
38 On arrive à haïr ce qu'on aimait naguère.
Hugo, la Légende des siècles, « Aymerillot ».
39 J'espérais, à force de travail, arriver à reconstruire notre fortune; mais le démon s'en mêle !
Alphonse Daudet, le Petit Chose, p. 42.
40 Certaines femmes n'arrivent pas à comprendre qu'elles doivent entretenir leur beauté, comme les hommes intelligents doivent entretenir leur esprit.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, IV.
4 Spécialt. || Arriver à (un sujet, un point d'une discussion…). Aborder un sujet, l'examiner, passer d'un sujet à un autre. || Arriver à la conclusion de son discours. || Quant à la seconde objection, ne m'interrogez pas, j'y arrive : je vais bientôt l'examiner (Académie). || Arrivons au fait. Venir (au fait).
41 Il ne se croyait le droit de quitter une idée que lorsqu'il était arrivé au bout (…)
Hugo, Quatre-vingt-treize, II, I, 2.
42 Me voici arrivé aux pages les plus sombres de mon histoire, aux jours de misère et de honte.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, p. 327.
5 (1866). || En arriver à. (Comme en venir à, en arriver à insiste sur l'antécédent d'où l'on part. On ne trouve aucun exemple de cet emploi dans Littré ni dans Hatzfeld. Le Larousse du XIXe s. et Académie Huitième éd. ne l'indiquent que sous la forme impersonnelle. → Infra). || J'en étais arrivé à la fin de mon discours lorsque… || J'en arrive à la conclusion. || J'en arrive à me demander s'il a vraiment du cœur. || Il faudra bien en arriver là. || Comment peut-on en arriver là ? Aboutir.
43 Qui n'a connu de ces heures où l'on en arrive à ne plus se sentir vivre, tant le sentiment de la vie devient intense et accablant.
Edmond Jaloux, la Chute d'Icare, p. 267.
44 Je vous jure que je n'ai rien fait pour en arriver là (…).
Martin du Gard, Jean Barois, I, Le compromis symbolique, II.
———
II
A (Sujet n. de chose).
1 Parvenir à destination. || Un colis est arrivé pour vous. || Deux lettres lui sont arrivées de Paris. || La lettre n'est pas arrivée à son adresse. || Le beaujolais nouveau est arrivé (annonce traditionnelle à la devanture des cafés, en novembre, lorsque le beaujolais de l'année est livré; René Fallet en a fait le titre d'un de ses romans). || Des marchandises provenant de tous les pays arrivent chaque jour en France par mer, par terre, et par air (ou, impers. il arrive chaque jour en France… des marchandises…). Affluer, parvenir, transporter (être transporté). || Un tuyau par lequel arrive l'eau. Conduire (être conduit). Impers. || Il arrive de l'air par cette fenêtre.
2 Fig. Parvenir. || Arriver jusqu'à (qqn). || Les renseignements ne me sont pas encore arrivés. || Le bruit est arrivé jusqu'à ses oreilles. || Cette musique ne m'arrive pas.
45 Tout à coup, du bout du navire, une voix stridente, éplorée, arrive jusqu'à nous (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, p. 18.
Fig. S'offrir, se présenter à l'esprit, en parlant des mots et des idées.
46 Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
Boileau, l'Art poétique, I.
47 On eût dit que le monde extérieur n'arrivait jusqu'à moi qu'à travers des chefs-d'œuvre.
A. Maurois, Climats, I, 4.
3 Atteindre un certain niveau. Atteindre, élever (s'), monter. || L'eau lui arrive à la ceinture. || Le lierre arrive jusqu'au toit.
En parlant des prix. || Le dollar est arrivé à x francs.
4 (En parlant du temps). Venir, être sur le point d'être. || La nuit arrive. Tomber. || Le jour arrive. Lever (se). || Le temps des moissons arrivait. Approcher, proche (être). || Son tour arrivera. || Sa dernière heure est arrivée. Sonner. || Un jour arrivera où nous devrons nous séparer. Venir.
47.1 Le jour de gloire est arrivé.
Rouget de Lisle, la Marseillaise.
Impers. || Il arrivera un jour où nous serons contraints de…
B Temporel (faits, événements).
1 (XVIIe). Se produire, survenir. Accomplir (s'), advenir, lieu (avoir), passer (se), produire (se), réaliser (se), survenir. || Ce qui est contingent peut arriver ou ne pas arriver. || Si cela arrive. Échoir; éventuellement. || Arriver à qqn. || Cet événement est cause de tous les ennuis qui nous sont arrivés. || Un malheur n'arrive jamais seul. || La chose est arrivée autrement que nous l'avions prévu.
48 Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent qu'à prévoir celles qui nous peuvent arriver.
La Rochefoucauld, Maximes, 174.
49 Vous ignorez les prophéties si vous ne savez que tout cela doit arriver (…)
Pascal, Pensées, t. III, XIV, 888.
50 Je vous suis infiniment obligé de prendre part aux honneurs qui m'arrivent (…)
Molière, le Bourgeois gentilhomme, V, 3.
51 Le mariage ne doit jamais arriver qu'après les autres aventures.
Molière, les Précieuses ridicules, 5.
52 Ce fut dans la ville d'Athènes
Que cette rencontre arriva.
La Fontaine, Fables, II, 20.
53 La cour est en grande attente de ce qui arrivera (…)
Bossuet, Lettres, Quiétisme, 126.
54 (…) le pis qui pût lui arriver.
Mme de Sévigné, 30 oct. 1689.
55 Il attend qu'il soit seul pour éternuer, ou si cela lui arrive, c'est à l'insu de la compagnie.
La Bruyère, les Caractères, VI, 79.
56 Mentor, qui craignait les maux avant qu'ils arrivassent, ne savait plus ce que c'était que les craindre dès qu'ils étaient arrivés.
Fénelon, Télémaque, II.
57 Ce qu'on dit d'un malheur, qu'il n'arrive jamais seul, on le peut dire des passions : elles viennent ensemble, comme les Muses ou comme les Furies.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, I, p. 2.
58 Tout ce que je vois jette les semences d'une révolution qui arrivera immanquablement et dont je n'aurai pas le plaisir d'être témoin. Les Français arrivent tard à tout, mais enfin ils arrivent.
Voltaire, Lettre, 2 avr. 1764.
59 Tout arrive en France, repartit le frondeur moraliste; et pourtant remarque M. Bazin, il était loin d'avoir vu encore tout ce qui pouvait y arriver.
Sainte-Beuve, Portraits de femmes, p. 297, note.
60 Mais, pour elle, rien n'arriverait, Dieu l'avait voulu !
Flaubert, Mme Bovary, I, p. 44.
Loc. Ce sont des choses qui arrivent. || Cela arrive tous les jours. Voir (se). || Cela ne m'arrivera plus, je vous le promets : c'est une chose que je ne recommencerai plus. || Que cela ne vous arrive plus ! (menace).
Tout arrive, tout peut arriver. — ☑ Cela peut arriver à tout le monde : tout le monde y est exposé.Cela n'arrive qu'aux autres, se dit d'événements (généralement dramatiques) dont le locuteur pense qu'ils ne peuvent le concerner.Ça n'arrive qu'à moi, ça !
60.1 Je ne ferai pas la réflexion banale que « cela n'arrive qu'à moi ! » Nous sommes tous sujets à de pareils mécomptes.
Germain Nouveau, Lettre à Léopold Silvy, 21 juil. 1908, Pl., p. 940.
Qu'est-ce qui t'arrive ? qu'est-ce que tu as ?
Spécialt (événement heureux).Loc. Croire que c'est arrivé : avoir l'illusion d'avoir réussi; se faire des illusions.
60.2 Son bras autour de ma taille me fera perdre la raison (…). Je rêve, je crois que c'est arrivé.
Violette Leduc, la Folie en tête, p. 572.
60.3 À quinze ans, Manuel s'est juré de récuser toute utopie, de ne jamais croire que c'était arrivé.
Régis Debray, l'Indésirable, p. 112.
Prov. Cela arrive comme mars en carême, comme marée en carême. Carême.
Fais ce que dois, arrive que pourra. Advenir.
2 Verbe impers. S'accomplir, advenir, survenir. || Il m'est arrivé une singulière aventure. || S'il continue, il lui arrivera malheur. Ensuivre (il s'ensuivra un malheur). || Je vous serai fidèle quoi qu'il arrive. Cas (en tout cas). || J'étais distrait, comme il m'arrive souvent. || Qu'est-ce qu'il t'arrive ?
61 Quant à vous, j'ose vous prédire
Qu'il vous arrivera quelque chose de pire
— Eh ! que me saurait-il arriver que la mort ?
La Fontaine, Fables, X, 9.
62 Mais ne vous moquez point, engeance sans pitié :
Souvent il vous arrive un sort comme le nôtre.
La Fontaine, Fables, II, 6.
63 Entre les deux oiseaux il arriva querelle (…)
La Fontaine, Fables, XII, 2.
64 (…) qu'il arrive en un jour une multitude de choses qui pourraient à peine arriver en plusieurs semaines.
Racine, Bérénice, Préface.
65 Il est arrivé de cette pièce ce qui arrivera toujours des ouvrages qui auront quelque bonté (…)
Racine, Britannicus, 2e préface.
66 (…) contrairement à ce qu'elle imaginait déjà, il ne nous était rien arrivé (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 182.
67 Je pèche souvent par orgueil, comme il arrive aux gens de petite origine qui se dégoûtent du milieu où ils sont nés.
Colette, la Naissance du jour, p. 181.
3 Arriver que… arriver de… || Il arriva que je le rencontrai (Littré).REM. L'emploi de l'indic. est rare. L'usage courant actuel préfère le subj. Trouver (Il se trouva que…). || Il arrive que nous sortions après dîner (éventualité, possibilité). || Il arrive qu'il prenne ses repas au restaurant. || Il lui arrive de déjeuner en ville. || Il nous arrive parfois de souper après le spectacle. || Il arrive à chacun de se tromper.
68 S'il arrive qu'Auguste avec lui la punisse (…)
Corneille, Cinna, III, 1.
69 Même il m'est arrivé quelquefois de manger
Le berger.
La Fontaine, Fables, I, 28.
70 Il arriva qu'au temps que la chanvre se sème,
Elle vit un manant en couvrir maints sillons.
La Fontaine, Fables, I, 8.
71 Il semble qu'il vous soit arrivé quelque accident.
Mme de Sévigné, 15.
72 Il lui arrive souvent de perdre contenance.
La Bruyère, les Caractères, XIII.
73 On ne doit parler, on ne doit écrire que pour l'instruction; et s'il arrive que l'on plaise, il ne faut pas néanmoins s'en repentir.
La Bruyère, les Caractères, Notice.
74 Il arrive quelquefois qu'une femme cache à un homme (…)
La Bruyère, les Caractères (→ Cacher).
75 Il arrive plus d'une fois que ce cadre ne suffit pas et qu'il faut le modifier et l'élargir.
Littré, Dict., Préface, XVI.
76 Il arrive souvent qu'une brebis perde son agneau.
J. de Pesquidoux, Chez nous, I, p. 237, in Grevisse.
4 Vx. || En arriver Résulter. (À la forme personnelle. Supra). || Qu'en arrivera-t-il ? || Il vous en arrivera malheur (Académie). || Il en arrivera ce qu'il pourra.
77 (…) si vous m'attaquez, nous verrons ce qui en arrivera.
Molière, Dom Juan, V, 3.
78 (…) Quoi qu'il en arrive.
Racine, la Thébaïde, 63.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
arrivé, ée p. p. adj.
Voir à l'ordre alphabétique.
CONTR. Aller (s'en), éloigner (s'), partir. — Échouer (ne pas arriver au but), manquer, rater.
DÉR. Arrivage, arrivant, arrivé, arrivée, arriviste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arriver — ARRIVER. v. n. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher, et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port. f♛/b] Il se dit en termes de Marine, en parlant d Un vaisseau qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • arriver — Arriver. v. n. Aborder, approcher de la rive. Nous nous estions embarquez pour un tel endroit. mais la tempeste nous obligea de relascher, & nous fusmes contraints d arriver à une plage deserte. arriver au port. Il se dit encore en termes de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • arriver — Arriver, quasi Ad ripam peruenire vel appellere. Toutefois les mariniers en usent pour prendre à la largue. Venir et arriver, Aduenire, Adesse. Arriver, ou S approcher d aucun, Appellere ad aliquem. Arriver à temps, In tempore aduenire. Arriver… …   Thresor de la langue françoyse

  • Arriver — Ar*riv er, n. One who arrives. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • arriver — (a ri vé) v. n. 1°   Aborder. Arriver au port. Arriver à terre.    Arriver à bon port, atteindre heureusement sa destination. 2°   Être transporté par eau, en parlant des choses. Les convois qui devaient arriver par le Rhin. Le blé arrivera par… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARRIVER — v. n. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher, et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port.   Il se dit, en termes de Marine, D un bâtiment qui se dirige, qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva sur l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ARRIVER — v. intr. Aborder, approcher de la rive. La tempête nous obligea de relâcher et nous arrivâmes à une plage déserte. Arriver au port. Il se dit, en termes de Marine, d’un Bâtiment qui se dirige, qui vient sur un autre. Ce vaisseau arriva sur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • arriver — vi. / vimp. , parvenir ; naître : AReVÂ (Aillon Vieux, Albertville.VAU., Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Sillingy, Bellecombe Bauges.153, Bellevaux.136, Billième.173, Bogève.217, Chambéry.025c, Compôte Bauges.271, Cordon.083, Côte… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • arriver — noun see arrive …   New Collegiate Dictionary

  • arriver — See arrive. * * * …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.